Hôpital - 15-20

Stimulation magnétique transcrânienne (TMS)

A l’hôpital des Quinze-Vingts, l’acquisition d’un TMS robotisé s’inscrit en particulier dans le projet de prise en charge de la douleur des patients du centre interdisciplinaire de traitement de la douleur chronique en relation avec les pathologies ophtalmologiques. Consulter l’article du Quotidien du médecin

Cette nouvelle technique (TMS répétitive), par ses effets à plus ou moins long terme sur le fonctionnement de certains circuits cérébraux, peut être mise à profit pour traiter certains symptômes dans différentes pathologies comme :

  • dépression pharmaco-résistante,
  • troubles obsessionnels compulsifs,
  • troubles moteurs (maladie de Parkinson),
  • douleurs chroniques (neuropathies),
  • acouphènes.

En effet, plusieurs séances de stimulation sont en général nécessaires, quotidiennes et pluri-hebdomadaires. Par exemple, dans le cadre de la dépression, le traitement dure 5 à 6 semaines en continu ; la durée de chaque séance de stimulation est d’environ 30 minutes.

En quoi consiste le traitement pas la stimulation magnétique transcrânienne ?

Cette technique non-invasive et indolore modifie transitoirement l’activité électrique des neurones et inter-neurones du cortex cérébral par la délivrance d’un champ magnétique focal, intense et de courte durée, appliquée à la surface du crâne.

La modification de l’activité électrique ainsi induite concerne non seulement la zone cérébrale située immédiatement sous la bobine de stimulation, mais également des aires cérébrales plus distantes en relation anatomique et fonctionnelle avec la région stimulée. La réitération de ces stimulations peut entraîner des phénomènes de plasticité synaptique à plus long terme mais variable d’un individu à l’autre. Cette stimulation peut consister en une impulsion unique mais le plus souvent, en application clinique, en une succession continue d’impulsions à basse fréquence (< 1Hz) d’effet inhibiteur ou à haute fréquence (>4 Hz) d’effet activateur. On parle alors de TMS répétitive classique.

La robotisation de notre appareil associé à un système de neuro-navigation garantit de surcroît un positionnement de la bobine de stimulation précis et adapté à l’anatomie cérébrale de chaque sujet, et reproductible d’une séance à l’autre.

Les principales contre-indications comprennent :

  • une grossesse ;
  • une histoire personnelle ou familiale d’épilepsie, de convulsion ou de syncope ;
  • un accident cardio-vasculaire, un traumatisme crânien sévère avec perte de connaissance ou une maladie ayant causé des dommages encéphaliques (ex : anévrisme, tumeur, méningite) ;
  • un stimulateur (ou pacemaker) ou défibrillateur cardiaque, une prothèse valvulaire cardiaque;
  • une pompe à médicament ne pouvant être retirée en toute sécurité sur un période d’au moins une heure;
  • un élément métallique intra-crânien (clip vasculaire, neuro-stimulateur);
  • un implant cochléaire ou oculaire;
  • des piercings impossible à retirer;
  • l’insomnie consécutive à un trouble médical ou à une prise médicamenteuse ;
  • un problème de dépendance ou de sevrage récent (drogue, médicaments ou alcool) ;
  • l’utilisation de médicaments à visée neurologique ou psychiatrique :
    • médicaments antipsychotiques (neuroleptiques et tranquillisants majeurs) ;
    • médicaments antidépresseurs ;
    • médicaments anti-anxiété (anxiolytiques) ;
    • médicaments anti-maniaques (lithium).

 

Prise de rendez-vous des patients

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×