Hôpital - 15-20

Oncologie

Contact : pour professionnels de santé et patients avec courrier uniquement oncopole@15-20.fr

Qu’est-ce que c’est ?

Le mélanome choroïdien est la plus fréquente des tumeurs oculaires malignes primitives de l’adulte. C’est une tumeur relativement rare puisque seulement 600 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France. Elle se développe préférentiellement dans les yeux bleus ou verts et il est vraisemblable que l’exposition solaire favorise sa survenue. L’âge moyen au diagnostic est de 56 ans. Le diagnostic est souvent évoqué au fond d’œil mais sa confirmation repose sur des examens complémentaires comme l’échographie et l’angiographie.

 

Quels sont les risques associés ?

Selon la localisation de la lésion, une baisse d’acuité visuelle peut être présente au diagnostic ou secondaire au traitement. Il existe un risque de dissémination métastatique qui peut survenir parfois plusieurs années après le diagnostic initial.

 

Quels sont les traitements ?

Il existe 2 options thérapeutiques selon la nature de la lésion. En cas de lésion de petite taille, on choisira la protonthérapie. En cas de lésion de grande taille, on sera obligé de recourir à l’énucléation. La décision thérapeutique est prise au cours d’une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire.

Qu’est-ce que c’est ?

Les tumeurs conjonctivales sont des masses anormales de tissu situées dans la conjonctive. Les tumeurs peuvent être congénitales avec une augmentation de taille et l’apparition de symptômes de manière précoce (par exemple tumeur dermoïde, naevi). À l’âge adulte, les cellules peuvent proliférer et former des tumeurs bénignes (papillome, lymphangiome). Des lésions prémalignes (mélanose acquise primaire) ou malignes (mélanome, carcinome) surviennent en général dans la population plus âgée. Toute lésion conjonctivale d’apparition ou de grossissement récent doit conduire à une consultation en ophtalmologie.

 

Quels sont les risques associés ?

Les lésions bénignes sont souvent responsables d’une gêne avant tout esthétique, parfois fonctionnelle. Les principaux risques des lésions malignes sont l’extension locale de la lésion qui peut devenir invasive avec mise en jeu du pronostic visuel.

 

Quels sont les traitements ?

Le traitement repose d’abord sur la biopsie ou l’exérèse complète qui a lieu au bloc opératoire, le plus souvent sous anesthésie générale. Des traitements complémentaires peuvent être discutés en fonction des résultats de l’anatomopathologie.

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×