Hôpital - 15-20

Surface oculaire

L’œil est sensible et peut réagir différemment selon la situation qu’il subit. Il est important de savoir reconnaître les signes qui traduisent une gêne ou une souffrance de l’œil pour éviter toute complication éventuelle.


Les larmes sont destinées à protéger et à humidifier la cornée, cette partie transparente de l’œil située devant l’iris. Elles sont aussi destinées à chasser, par écoulement, les corps étrangers qui ont pénétré dans l’œil et à tuer les microbes qui pourraient s’y trouver.
Le larmoiement est le résultat d’un déséquilibre entre la quantité de larmes produite par un œil (à un instant donné) et la capacité de cet œil à évacuer cette quantité de larmes au même moment. Parfois le larmoiement est paradoxalement dû à la sécheresse oculaire.


La sensation d’œil sec est très fréquente, le plus souvent passagère et parfois subjective. Rarement grave, cette gêne doit toutefois être signalée. Les symptômes comportent des picotements, des brulures, une sensation de grain de sable ou de corps étranger, des démangeaisons. Il est assez fréquent d’observer une aggravation des symptômes dans certaines conditions de température ou d’humidité (climatisation, forte chaleur…).

Est-ce qu’il est fréquent d’avoir les yeux secs ?

Oui. Ce que l’on appelle un « syndrome sec » est présent chez près d’un tiers de la population adulte, chez deux tiers après 65 ans. C’est souvent une simple gêne sans conséquence.

Pourquoi ai-je les yeux secs ?

La sécheresse oculaire peut être provoquée par une affection de la qualité de vos larmes suite à une blépharite. Ou elle peut être liée à un facteur d’environnement (air climatisé, vent, pollution, écran d’ordinateur, fumée de cigarette).
Elle peut aussi être causée par un défaut de production de larmes dû au vieillissement ou à une anomalie dans leur composition provoquée par la prise de médicaments, tout particulièrement ceux destinés au système nerveux (antidépresseurs, antalgiques, anticonvulsivants).
Beaucoup plus rarement, certaines maladies générales retentissent sur la sécrétion des larmes.

En réalité plusieurs de ses facteurs sont souvent impliqués en même temps et déclenchent un cercle vicieux de phénomènes pathologiques qui entretiennent la maladie.

Quels sont les traitements de l’œil sec ?

Les multiples phénomènes qui peuvent être impliqués dans la genèse et l’entretien de la maladie nécessitent de réaliser une enquête approfondie à la recherche de toutes les causes possibles de la maladie. Cette enquête comporte un examen clinique qui peut être complété d’examens biologiques ou d’examens d’imagerie oculaire.

Le traitement comportera ensuite un traitement de la cause si celle-ci est identifiée ainsi qu’un traitement symptomatique afin de soulager rapidement les patients.


Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×